Archives pour la catégorie Alain Bashung

Madame rêve

Madame rêve à un pays ou la solidarité serait plus importante que l’individualisme ;

Madame rêve à un pays où la probité , l’honneur, le sens du service public seraient des vrais valeurs ;

Madame rêve d’un pays où les politiques seraient à l’écoute du peuple et en particulier de ceux qui les ont élus ;

Madame rêve … Non en fait Madame cauchemarde en ce moment.

****

Alain Bashung : Madame rêve

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

Chez Max coiffeur pour hommes

Chez Max, coiffeur pour hommes, je ne sais si les propositions sont fréquentes, je ne fréquente que chez Ann, coiffeuse pour hommes et femmes où s’échangent essentiellement des nouvelles du quartier et de ses habitants.

Mais j’aime beaucoup la version chantée par Gainsbourg et illustrée par C Will.

****

Alain Bashung : Chez Max coiffeur pour hommes

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

L’apiculteur

Dans ma Ruche qui dit Oui (si vous me savez pas ce que c’est,  allez donc voir là), vient irrégulièrement un apiculteur. Et j’en profite chaque fois fois qu’il est présent pour faire le plein de … moutarde ! Et oui sa moutarde au miel est un vrai petit bonheur,  douce sans être sucrée , aromatique tout en restant un accompagnement discret… Et dans une vinaigrette à base d’huile de noix et de vinaigre de cidre, par exemple, c’est … irracontable.

****

Alain Bashung : L’apiculteur

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

Le Sud

Dans le massif de la Sainte-Baume

Cette image prise récemment dans le massif de la Sainte-Baume symbolise pour moi tout ce qui fait le sud, l’espace, le ciel intensément bleu même au mois de mars, les ciprès, la maison abritée dans ses arbres, le calcaire des montagnes…

****

Alain Bashung : Le Sud

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

Outrages

Une semaine d’interruption dans ce jeu, n’est ce pas un outrage aux règles de  ce jeu ?

A peine avais-je quitté la station-service, pleine de nostalgie d’une enfance bien lointaine, que les merles se sont mis à se rassembler  devant mes fenêtre pour tenir leur concert à 4h du matin. Tant de nuits trop courtes, puisque je ne sais (1) pas m’endormir avant 1h du matin, ont aggravé ma fatigue. Il m’a aussi fallu dans cette semaine monter au créneau et affirmer  « tu touches pas à mon pote »  face à un début de harcèlement. Ces comportements étaient-ils volontaires ou simplement grégaires, résultats de trop de fatigue, trop de pression ? Je ne le saurais probablement jamais.

Le calme est revenu et l’atmosphère se détend peu à peu. Un week-end doux, par la météo et par ses activités, mi nostalgique d’une jeunesse que nous n’avons plus, mi rempli du bonheur d’être encore tous les deux ensemble, m’a permis de reprendre un peu pied. Nous nous sommes imaginés vivre encore ensemble pour la même durée, centenaires mais  dans notre imaginaire  mais cela nous a conduit quelques années après 2043,bien sur en bonne forme ni grabataire ni sans mémoire . Combien de générations dans notre famille réunirons nous à cette époque ?Quatre, comme en ce moment mais où la place de chacun aura changé, glissée d’un cran, ou y aura t-il une pousse de plus, une cinquième génération ?

Avec nos retours vers la grande ville, le domaine privé de la vie, celui qui inclut enfants et petits-enfants à repris ses droits et le lundi s’est passé avec eux, plaisir des jeux, des premiers échanges autour des histoires ou de la balançoire, mais aussi fatigue des manipulations, du passage fréquent de la position assisse à la position « raz-du sol » que mes articulations vieillissante n’apprécient guère.

Et voilà pourquoi, ce jeu a pris une semaine de retard….

****

(1) savoir dans ses deux sens, celui  utilisé en  France de connaitre et celui de mes amis belges  de pouvoir, réunis dans cette malédiction que constitue un décalage de l’horloge biologique par rapport aux exigences de la vie sociale et de la sonnerie du réveil qui les symbolise.

****

Alain Bashung : Outrages (et bien d’autres en italique dans le texte)

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

Station service

Supercortemaggiore

Ma station service, celle mythique de l’enfance, c’est la station supercortemaggiore (devenue AGIP  depuis).

Elle était synonyme de vacances, de virée en Italie certes mais surtout ce chien à six pattes me paraissait magique et j’essayais de les collectionner. Le nom aussi m’enchantait avec sa longueur et sa sonorité. Il fallait bien prendre son souffle pour arriver à le faire chanter aussi bien que les italiens.

Dans les stations ou dans un magasin proche, je ne sais plus, ils vendaient aussi des sucettes avec un dessin au milieu, qu’à cette époque on ne trouvait pas dans nos magasins habituels. C’était devenu le bonbon rituel, dans une famille pas très portée sur les achats de confiserie….

sucettes-

Chaque voyage était donc jour de fête mais je vous parle là d’un temps que les moins de trois fois vingt ans ne peuvent guère connaître…

****

Alain Bashung : station service

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

Résidences

Entre mes deux résidences, celle de notre choix de vie et celle imposée par le boulot, il y a le train, TGV et TER.

Je suis une habituée de longue date des trains et de la SNCF. Si les lignes sont hélas de plus en plus rares, il faut bien reconnaître  qu’elles se sont bien améliorées, en confort comme en services ou en informations.

Mais je ne pratique que les grandes lignes et ne connaît pas l’usage quotidien des RER qui semble une belle galère.

****

Alain Bashung : Résidences

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

Ode à la vie

Passer le week-end avec un petit bonhomme de 4 ans,

voir sa curiosité , sa soif de savoir, de comprendre, passer son temps à répondre à ses questions,

voir son énergie, le voir chercher à maîtriser son petit vélo et progresser de jour en jour,

voir sa détermination, son envie d’être, de faire « tout seul »

quelle belle ode à la vie…

 

****

Alain Bashung : Ode à la vie

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici

Ma petite entreprise

la petite entreprise, même si je l’ai bien connue professionnellement, ne fait pas partie de mon histoire.

image

Ce qui en fait partie c’est plutôt l’industrie lourde, celle qui fait se confronter tous les jours à la terre ou au feu, au danger et à la puissance symbolique.

 

image

****

Alain Bashung : Ma petite entreprise

Pour en savoir plus sur les 397 chansons à prise rapide , c’est par là
et pour voir toutes les participations, c’est par ici